Delphine Veillard

Candidate au Doctorat en Océanographie.
Projet de doctorat - Études expérimentales multistress sur les effets des bruits antropiques du traffic maritime et des contaminants ainsi que leur intéraction sur les adultes et larves de bivalves aux niveaux génomiques, biochimiques, physiologiques et comportementales

Passionnée depuis l’enfance par la biologie marine via une pratique de la plongée sous-marine, j’ai orienté mon cursus en océanographie. J’ai pu y acquérir des compétences techniques, universitaires et scientifiques dans le domaine marin. Au cours de mes stages, je me suis spécialisée en écologie benthique dans les milieux polaires (Antarctique et Arctique). Diplômée d’un DUT en Génie Biologique, j’ai poursuivi en licence Sciences de la vie avec une spécialité en biologie marine à l’Université de La Rochelle. À la suite, j’ai effectué un master 1 en Sciences de la Mer spécialisé dans le fonctionnement et la gestion des écosystèmes marins à l’Université du Littoral de la Côte d’Opale. Lors d’un stage en laboratoire de recherche, j’ai pu travailler avec une équipe de chercheur belge de l’Université de Liège sur l’impact de l’augmentation de la couverture par la glace de mer en Antarctique sur le régime alimentaire d’invertébrés benthiques. À l’occasion d’un colloque international spécialisé sur les océans polaires, ma curiosité et mon attrait pour les milieux polaires se sont amplifiés. C’est lors de mon master 2 en Sciences de la Mer et du Littoral à l’Institut Universitaire Européen de la Mer à Brest que j’ai pu rejoindre l’équipe du LIA BeBEST avec laquelle j’ai pu avoir l’opportunité de travailler sur la plasticité phénotypique de recrues du bivalve Hiatella arctica dans un site du Haut-Arctique (Young Sound Fjord, Groenland). Aujourd’hui, j’ai choisi d’embarquer dans une nouvelle aventure au sein d’AUDITIF avec un nouvel enjeu, celui de l’impact acoustiques et chimiques du transport maritime sur le développement larvaire de bivalve d’intérêt commercial. En effet, mon projet de doctorat s’articule autour d’études expérimentales multistress sur les effets des bruits antropiques du traffic maritime et des contaminants ainsi que leur intéraction sur les adultes et larves de bivalves aux niveaux génomiques, biochimiques, physiologiques et comportementales. L’acoustique est un domaine de recherche nouveau en océanographie, c’est pourquoi l’effet de l’acoustique sur milieu marin et les invertébrés est intéressant à explorer dans mes travaux.